Imprimer cette pageEnvoyer à un ami Partager cette page Flux RSS

Centrale nucléaire du Bugey

Redémarrage unité de production N°3 suite à arrêt fortuit 17/12/2014

L'unité de production n°3 est de nouveau connectée au réseau électrique.


Dans la nuit du 16 au 17 décembre, l’unité de production n°3 de la centrale de Bugey a été reconnectée, en toute sûreté, au réseau électrique national. Le réacteur s’était automatiquement arrêté lundi 15 décembre en fin d'après-midi,  suite au dysfonctionnement d'un câble de mesures situé dans les locaux électriques hors zone nucléaire.


Les autres unités de production de la centrale de Bugey, sont également en fonctionnement et à la disposition du réseau électrique national.

Arrêt de l'unité de production N°3 15/12/2014

Le lundi 15 Décembre 2014 à 16h50 , l'unité de production N°3  de la centrale de Bugey, s'est arrêtée automatiquement  conformément aux dispositifs de sûreté et de protection du réacteur.
Cet évènement n'a aucun impact sur la sûreté des installations, ni sur l'environnement
Les équipes de la centrale réalisent actuellement un diagnostic pour préciser les circonstances de cet arrêt.
L'Autorité de sûreté nucléaire, les pouvoirs publics et la CLI ont immédiatement été informés.
Les autres unités de production du site sont , quant à elles, à disposition du réséeau électrique national.

Recouplage de l'unité de production n°2 07/12/2014

L'unité de production n°2 a été recouplée au réseau électrique nationale dans la nuit de samedi 6 au dimanche 7 décembre.

Elle avait été arrêtée le mercredi 3 décembre 2014, en fin de matinée, suite à la détection d'un défaut sur un support de réchauffeur. Ce support est situé sur le circuit secondaire, dans la partie non nucléaire de l'installation.
Les équipes de la centrale de Bugey ont procédé aux travaux de remise en conformité de l'installation.
 

Mise à l'arrêt de l'unité de production n°2 de la centrale du Bugey 03/12/2014

Mercredi 3 décembre, en fin de matinée, les techniciens de la centrale du Bugey ont détecté un défaut sur un support de l'un des 12 réchauffeurs * du circuit secondaire de l'unité de production n°2.

Afin de réparer ce support en toute sécurité, l'unité de production n°2 a été mise à l'arrêt. 

L'Autorité de Sûreté Nucléaire et les pouvoirs publics ont été informés.

Un réchauffeur permet de porter l'eau du circuit secondaire à la température adéquate avant son retour dans les générateurs de vapeur. 

1 ESS - niv 1 - Indisponibilité d'un appareil de mesure sur les unités de production n°2 et n°4 26/11/2014

Le samedi 20 septembre, l'unité de production n°2 est en cours de mise à l'arrêt. Dans ce cadre, des contrôles sont réalisés manuellement sur la qualité chimique et la concentration en bore* du circuit primaire. Pour contrôler la concentration en bore, les techniciens effectuent des mesures manuelles et automatiques à partir d’un instrument appelé boremètre. Ils détectent un écart entre les mesures faites par le boremètre et les mesures manuelles, supérieures au critère fixé par les règles générales d'exploitation.
Suite à cet écart, un contrôle approfondi est réalisé sur le boremètre de l'unité de production n°4, ayant fait l'objet d'un étalonnage en mars. Le samedi 27 septembre, les équipes de la centrale détectent que le boremètre de cette unité de production présente également un défaut de réglage.
Dès cette détection, les boremètres concernés sont remis en conformité et leur fonctionnement vérifié.
La concentration en bore dans les circuits primaires des unités de production n°2 et n°4 est toujours restée conforme aux règles générales d'exploitation.
Cet événement n'a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations, ni sur l'environnement. Il a été déclaré par la direction de la centrale le 1 octobre à l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) comme événement significatif de sûreté de niveau 0 sur l’échelle INES, qui en compte sept.
Après analyses complémentaires et compte tenu de la détection tardive de ce défaut de paramétrage, la direction de la centrale a décidé, le 25 novembre, de reclasser cet événement au niveau 1 de l’échelle INES.

*Le bore est un élément qui, dilué dans l'eau du circuit primaire, constitue l'un des moyens de régulation de la réactivité dans le coeur du réacteur. Une concentration élevée en bore entraîne une diminution de la réactivité.


Qu'est-ce que l'échelle INES

Chaque centrale nucléaire déclare les évènements liés à son exploitation.
L'échelle INES *, adoptée depuis 1991, permet d'en évaluer l'importance.

* Cette échelle, établie par l'institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire met en place un langage commun pour évaluer la gravité d'un incident ou d'un accident survenu dans une centrale nucléraire; l'échelle se compose de 7 niveaux, le septième étant le plus grave.


Pour en savoir plus

Sur l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

Rencontrez-nous

Soyez les bienvenus dans notre espace d'information et d'animation.

Contactez-nous

Centrale nucléaire du Bugey

BP 60120
01155 LAGNIEU Cedex
Tél. : 04 74 34 33 33

Toute l'actualité de la centrale 24h/24 :

Les centrales en direct

A voir également