Imprimer cette pageEnvoyer à un ami Partager cette page Flux RSS

Centrale nucléaire du Bugey

1 Défaut d'isolement électrique lors d'une activité de maintenance sur l'unité de production n°5 10/07/2014

Le 1er juillet, dans le cadre de l'arrêt programmé de l'unité n°5, une intervention de maintenance est réalisée sur une résistance chauffante en salle des machines (hors zone nucléaire).

Pour effectuer cette activité, la résistance a été mise hors tension. Or, pendant l'activité de maintenance,les intervenants débranchent, en plus de la résistance, un thermostat associé, alimenté en courant 48 volts et sous tension.

Le 2 juillet, un défaut d'isolement électrique sur un tableau électrique 48 volts* apparaît en salle de commande. Les techniciens se rendent en salle des machines et constatent que les fils débranchés du thermostat, resté sous tension, sont en contact avec la carcasse métallique abritant la résistance, créant un court-circuit. Des capuchons de protection sont dès lors mis en place sur les câbles, faisant immédiatement disparaître le défaut d'isolement.

Cet événement n'a eu aucun impact sur la sûreté de l'installation, ni sur l'environnement. La centrale l'a déclaré le 4 juillet à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) au niveau 0 de l'échelle INES (qui va jusqu'au niveau 7).

Après échanges avec l'ASN, compte tenu que cet événement a rendu momentanément indisponible l'un des deux tableaux électriques 48 volts et ce pendant la phase de déchargement du combustible, la direction du site a décidé de le reclasser, le 9 juillet, au niveau 1 de l'échelle INES.

*Chaque réacteur dispose d'un système de production et de distribution de courant continu en 48 volts assuré par deux tableaux d'alimentation électrique redondants. Ces tableaux assurent l'alimentation en courant continu du système de protection du réacteur et d'une partie des équipements de sauvegarde. Ils contribuent donc à garantir la sûreté du réacteur. Chacun de ces deux tableaux dispose de trois sources d'alimentation électriques distinctes et redondantes.

1 Détection tardive du mauvais réglage d'un fusible de protection d'un ventilateur sur l'unité de production n°4 01/07/2014

Le jeudi 26 juin 2014, lors de la réalisation d'un essai périodique*, les équipes de la centrale ont constaté le mauvais réglage d'un fusible de protection d'un ventilateur, sur l'unité de production n°4 de la centrale nucléaire du Bugey.

Ce ventilateur sert à refroidir un local qui abrite des pompes utilisées pour l'appoint en eau dans le circuit primaire**.

Dès la détection de cet écart, le réglage du fusible a été immédiatement corrigé.

Cet événement n'a eu aucune conséquence sur la sûreté de l'installation, ni sur l'environnement. Toutefois, compte tenu de sa détection tardive, l'unité de production n°4 ayant été reconnectée au réseau électrique le 19 mai 2014 après son arrêt programmé pour maintenance, la centrale l'a déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) le 30 juin, au niveau 1 de l'échelle INES qui en compte 7.

*Sur une unité de production nucléaire, des essais dits "périodiques" sont réalisés régulièrement afin de tester la disponibilité et le bon fonctionnement de matériels importants pour la sûreté. Plusieurs centaines d'essais périodiques sont ainsi réalisés, chaque année, sur une unité de production de centrale nucléaire.

 

** Situé dans le bâtiment réacteur, le circuit primaire est un circuit fermé qui assure la circulation de l'eau sous pression et transmet la chaleur dégagée par le cœur du réacteur aux générateurs de vapeur (échangeurs de chaleur).

L'unité de production n°2 de nouveau à la disposition du réseau électrique 19/04/2014

L'unité de production n°2 de la centrale nucléaire du Bugey est de nouveau connectée au réseau électrique national, depuis le 19 avril 2014.
Elle s'était automatiquement arrêtée le 18 avril, à la suite d'un arrêt de la turbine provoqué par une intervention de maintenance en salle des machines, dans la partie non nucléaire de l'installation.

Arrêt de l'unité de production n°2 18/04/2014

L'unité de production n°2 de la centrale nucléaire du Bugey s'est arrêtée automatiquement vendredi 18 avril à 9h35, à la suite de l'arrêt de la turbine*, dans la partie non nucléaire de l'installation.
Une intervention de maintenance est à l'origine de cet arrêt.
Cet événement n'a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations, ni sur l'environnement. Les équipes mènent actuellement les activités nécessaires au redémarrage de l'installation.
Pour mémoire, l'unité de production n°4 est en arrêt programmé pour renouveler une partie du combustible et réaliser des opérations de maintenance depuis le 8 février.
Les unités n°3 et 5 fonctionnement actuellement à pleine puissance.

* Situé dans la salle des machines, la turbine, ensemble de plusieurs roues mobiles sur un axe, est actionnée par de la vapeur sous pression. Elle entraîne ainsi l'alternateur qui produit l'électricité. 

L'unité de production n°3 de nouveau à la disposition du réseau électrique 09/04/2014

Depuis le mercredi 9 avril au matin, l'unité de production n°3 de la centrale nucléaire du Bugey est de nouveau connectée au réseau électrique national.

Elle était arrêtée depuis le dimanche 6 avril, suite à un défaut survenu sur la turbine*, située dans la partie non nucléaire de l'installation.
Les expertises menées par les équipes de la centrale, ont conduit au remplacement des composants électroniques permettant de réguler le débit de vapeur arrivant au niveau de la turbine.
Une fois ce changement réalisé et les tests effectués, l'unité a pu redémarrer en toute sûreté.
Pour mémoire, l'unité de production n°4 est en arrêt programmé pour renouveler une partie du combustible et réaliser des opérations de maintenance depuis le 8 février.

Les unités n°2, 3 et 5 fonctionnement actuellement à pleine puissance.

* Situé dans la salle des machines, la turbine, ensemble de plusieurs roues mobiles sur un axe, est actionnée par de la vapeur sous pression. Elle entraîne ainsi l'alternateur qui produit l'électricité.


Qu'est-ce que l'échelle INES

Chaque centrale nucléaire déclare les évènements liés à son exploitation.
L'échelle INES *, adoptée depuis 1991, permet d'en évaluer l'importance.

* Cette échelle, établie par l'institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire met en place un langage commun pour évaluer la gravité d'un incident ou d'un accident survenu dans une centrale nucléraire; l'échelle se compose de 7 niveaux, le septième étant le plus grave.


Pour en savoir plus

Sur l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

Rencontrez-nous

Soyez les bienvenus dans notre espace d'information et d'animation.

Contactez-nous

Centrale nucléaire du Bugey

BP 60120
01155 LAGNIEU Cedex
Tél. : 04 74 34 33 33

Toute l'actualité de la centrale 24h/24 :

Les centrales en direct

A voir également